Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2013

L’or de Montebourg

 

Médiapart, le 31 juillet 2013

« Une enquête a été ouverte par le parquet de Cayenne pour « faux et usage de faux » visant des documents versés à l’enquête publique ayant donné en 2009 un avis favorable à la société minière Rexma pour une exploitation en plein parc amazonien de Guyane. La décision des ministres Éric Besson puis Arnaud Montebourg en faveur de l’entrepreneur, contre l’avis des administrations locales, risque d’être remise en cause. Les pelleteuses sont déjà là. Prêtes à chercher l’or.»

 

Voici un sujet bien connu en Guyane mais planqué sous le tapis en métropole : une autorisation de polluer au mercure le parc national qui est de loin le plus riche en biodiversité de France et peut-être du monde. Rien de moins. Un sujet qui a causé quelques remous entre Montebourg et l’ex-ministre de l’environnement Delphine Batho. Il faut dire que l’arrêté signé par notre sémillant ministre du redressement productif dans le dos de sa collègue représente un scandale inouï. Mais ce n’est pas tout.

À ce sinistre complot s’en ajoutent d’autres. D’abord le silence des médias, preuve s’il en était besoin d’une connivence entre les différents pouvoirs. Vous imaginez un journaliste, un vrai journaliste, demander à Cécile Duflot si elle est solidaire d’un tel précédent ?

Et puis ce nouveau scandale. Une enquête pour faux et usage de faux. Un dernier espoir, peut-être, celui d’une annulation de l’autorisation par la Justice.

Bref, comme il n’y a plus d’argent pour faire surveiller les parcs nationaux de façon efficace, autant y envoyer les orpailleurs avec la bénédiction ministérielle…

Il faut préciser qu’en ce moment l’or est plus que jamais recherché. Tous les moyens sont bons pour faire chuter son cours officiel car la demande des États et des particuliers (surtout en Asie) est énorme. On vend à profusion de l’or « papier », que des acheteurs gogos ne verront jamais et pour cause : selon Reuters, pour un lingot réel en coffre, il y aurait cent lingots vendus !

http://www.reuters.com/article/2013/07/19/derivatives-gol...

Il suffirait donc qu’un peu plus de 1 % des détenteurs d’or papier réclament la livraison de leur métal pour que la bulle explose. Alors tout le monde panique, forcément. On sait que l’Allemagne veut récupérer son or entreposé aux États-Unis, lesquels sont bien incapables de lui rendre. Il y a surtout ce qui est soigneusement caché à l’opinion publique. Ce qui transparaît est régulièrement diffusé ici :

www.jovanovic.com/blog.htm

Toutes les banques centrales sont fébriles. Alors si on peut récupérer un peu de métal jaune dans une forêt, ce ne sont pas quelques tapirs et autres toucans du sud de la Guyane qui vont se mettre en travers, n’est-ce pas ?

De toute façon, quelques lingots obtenus en défrichant un parc national ne résoudraient rien parce que pour rattraper la rapacité de tous les spéculateurs, c’est toute la surface de la Terre et même le fond des océans qu’il faudrait retourner.

Pétition :

https://www.sauvonslaforet.org/petitions/902/l-or-est-il-...

22:28 Publié dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (0) | |